PDA

Afficher la version complète : [Photographe] Laurent Nivalle



soleron
16/11/2013, 09:07
Allez on va créer un petit post pour l'Art Director de CITROEN mais pas que,

Je vous invite à le découvrir (pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore)

soleron
16/11/2013, 09:09
Laurent Nivalle

INTERVIEW – LAURENT NIVALLE

Fokal (http://fokal.fr/author/admin/)
15 novembre 2013




http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_71021-1200x520.jpg
http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/Laurent_Nivalle_interview_ad-300x250.jpg
Crédit photo : Bertrand Dantec
Certaines rencontres comptent plus que d’autres. Le web a ceci de magique, vous « croisez » un jour une photo qui vous parle. Vous la rattachez à son auteur. Vous suivez ce photographe et vous suivez son évolution. Vous tissez des liens. Vous faites sa première expo dans une galerie parisienne. Et en face de vous, vous avez un Laurent Nivalle, pas forcément à l’aise en public, mais déjà si attachant, si humain.

Il nous paraissait intéressant de vous faire partager son univers, sa vision de la photographie. Ses images portent toutes sa touche très personnelle, comme vous pourrez le voir dans la galerie attachée à cet interview.
Cette touche, nous l’aimons, qu’elle soit appliquée à ses photographies automobiles, de paysage, ou de mode.

Comment es tu arrivé dans le monde de la photo ?
Un peu comme tout le monde pour photographier mes «vacances» et dans un second temps pour m’essayer à la photo. dans le cadre de mon job. Je suis DA au design Citroën et utilisant beaucoup la photo pour réaliser des moodboards, j’ai eu envie de tâter un peu du boitier pour réaliser des visuels plus précis pour mes dossiers. C’était l’époque où les réflex numériques commençaient à se démocratiser et devenaient abordables pour le commun des mortels. J’ai donc acheté un Canon 350D sur les conseils d’un ami photographe.

Ta formation ? Autodidacte ou tu as suivi des cours ?
Je suis un autodidacte dans l’âme. J’aime bien aborder un sujet en étant vierge de toute influence. Ce n’est pas un conseil que je donne, c’est juste une manière de faire qui me correspond bien. D’autres auront besoin d’être accompagnés. Ce qui est bien quand on apprend par soi-même, c’est qu’on peut utiliser un outil sans à prioris pour autre chose que pour ce qu’il a été pensé. Et donc détourner certaines fonctions, pousser des réglages, et trouver de nouvelles pistes artistiques.
Pour un appareil photo c’est un peu plus compliqué de trouver de nouvelles pistes d’expression, car une photo ça n’est qu’une question d’ouverture, de sensibilité et de vitesse, on a vite fait le tour. Mais dans tout le process de création (prise de vue, lumière, cadrage, post production, étalonnage, etc.) il y a tant de facteurs, de logiciels et d’effets différents qu’il suffit de ne pas se mettre de limites pour trouver de nouvelles expressions. Ce qui est important est d’avoir une vision artistique. et de savoir faire la différence entre le beau et le moche.
http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/0024.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/0024.jpg)
© Laurent Nivalle

Approches-tu chaque projet de façon différente ou as tu un workflow bien défini que tu utilises désormais systématiquement ? Comment te prépares-tu pour les shooting ?
La première question à se poser dans un projet est «qu’est-ce qu’on veut dire ?» De l’idée de départ en découle «quel univers pour le retranscrire ?» Vient ensuite le workflow qui se met en place tout naturellement avec les moyens techniques au service de la créa. En fonction du type de projet, on peut être assez nombreux, d’une personne (tout seul à une vingtaine (mannequins, technicien, équipe artistique, etc.), il est nécessaire de bien imaginer ce que va faire, comment le faire, obtenir les autorisations, préparer le matériel, etc. Tout ça demande une préparation précise et cadrée.
Mais même dans ce type de configuration, je fais toujours en sorte d’avoir une latitude créative pour m’exprimer librement en dehors du cadre et l’inattendu apporte souvent le petit truc magique.

Quel matériel utilises tu pour tes besoins professionnels et à titre personnel ?
La majeure partie du temps, pour du pro ou du perso je shoote avec mon matériel Canon, 5D Mark II et III et quelques objectifs. Je peux aussi être amené à utiliser du Hasselblad pour des besoins spécifiques, de l’éclairage, flash ou HMI. Pour du film c’est la même chose. Soit je tourne au 5D, aussi bien qu’avec une Red ou Alexa que je préfère pour son rendu moins froid.


http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_8503.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_8503.jpg)
© Laurent Nivalle
Il n’y a pas de recettes magiques pour en vivre. Il faut bien entendu fournir un travail de qualité, développer un style et encore mieux son propre style, et surtout travailler son réseau.


Est-ce que Photoshop / Lightroom sont important dans ton travail ?
Ce sont des outils indissociables de mon travail, je ne peux le cacher.
L’outil numérique est un passage obligé dans la photographie aujourd’hui. Les photographes retouchent de plus en plus eux-mêmes leurs travaux et ils sont de plus en plus à l’aise avec cette étape. Certains rejètent en bloc le numérique et la retouche, appellent au sacrilège, et ne jurent que par un bon 6×6. Je pense que c’est une erreur car il y a du bon et du mauvais dans tout. C’est une question de dosage. Je ne suis pas du tout pro-numérique et fermé aux anciennes techniques. Bien au contraire, aller se pencher sur ce qui se faisaient il y a 50 ans voire plus est une source incroyable d’inspiration technique et artistique. J’adorerais tourner un film en 35mm ou shooter une série au collodion humide. Le marché ne fonctionne pas ainsi malheureusement.
Pour en revenir à mon travail, je retouche très peu voire jamais. Par retouche j’entends «transformation», retirer ou modifier des éléments de la photo. Je fais surtout un travail d’étalonnage des couleurs. On me demande souvent comment je travaille mes couleurs, quel plugin j’ai utilisé… Il n’y a pas de surprise ou de recettes bizarres, ni de plug-ins. J’utilise les outils disponibles dans photoshop. Il y a tout ce qu’il faut dans les outils standards pour étalonner comme on veut. C’est en «bidouillant» que j’ai trouvé ce qui me convenait. Mon style vient surtout de beaucoup de temps passé à travailler et à rechercher. Là aussi pas de surprise, il faut juste bosser.

Utilises tu l’iphone ou un autre téléphone intelligent pour faire des photos ?
Comme tout le monde je m’amuse avec des applis photos. Mais je ne dirais pas que mon téléphone est intelligent. D’un côté c’est bien car ces applis permettent d’une certaine manière d’éduquer les gens en terme de tendances et de faire accepter plus facilement des courants artistiques en photographie. Mais d’un autre côté ça donne l’impression que c’est facile de faire de la photo actuelle. Et ça n’aide pas à faire comprendre que la photographie est aussi un métier qui se paye. Quand on a l’oeil on peut dire que le rendu est assez pourri et vraiment grossier.


http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/0021.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/0021.jpg)
© Laurent Nivalle

Ton moment dont tu es le plus fier en tant que photographe ?
La première fois que j’ai eu des photos publiées, c’était pour un magazine Citroën. On a beau avoir internet, naviguer dans un flot continu d’images, de retrouver ses photos dans d’innombrables blogs, avoir des photos publiées dans la presse print reste quand même LA récompense pour tous les photographes.

Qu’est ce qui t’inspire ou qui t’inspire ?
Au-delà d’un photographe en particulier, ou des images, je pense que ce qui m’inspire le plus peut être un mot ou une phrase. C’est ce qui me donne envie de faire des images. Alors que je ne suis absolument pas un littéraire, je ne lis jamais et que je n’ai pas ouvert un livre depuis plus de quinze ans. Dès que je reçois un brief ou que j’échange avec quelqu’un sur un projet ce sont ses mots qui me parlent et m’inspirent.
Par exemple sur mon dernier film pour le concept car DS Wild Rubis , pour brief je n’avais que les mots « Raffinée et Rebelle». Ensuite on compose en fonction de sa propre culture picturale et de sa propre sensibilité, on est forcément influencé par des choses vues ici et là, mais les mots sont assez puissants pour inspirer.

La photo dont tu es le plus fier ?
Peut-être le portrait de Jacky Ickx à l’occasion du Goodwood Festival of Speed.

http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_0555.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_0555.jpg)
© Laurent Nivalle

En moyenne il te faut combien de temps pour obtenir l’image que tu veux ?
Je ne fais pas de chichi quand je shoote. J’estime ne pas avoir de temps à perdre, ni à en faire perdre, donc je shoote assez vite en allant droit au but. Quand j’ai l’image je ne continue pas à shooter pour rien. J’ai déjà pu assister à quelques shoots de photographes dans le cadre de mon job, et j’ai été très étonné de voir à quel point certains ajoutent du folklore inutile dans leur shoot.

Au-delà d’un photographe en particulier, ou des images, je pense que ce qui m’inspire le plus peut être un mot ou une phrase. C’est ce qui me donne envie de faire des images.

http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_92271.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_92271.jpg)
© Laurent Nivalle

As tu une ou deux images avec un avant / après que tu pourrais partager avec nous ?
Non je ne fais pas ce genre d’exercice. Je ne vends pas mon savoir faire de retoucheur ou d’étalonneur, mais celui de photographe. Une photo est un produit fini. qui transmet un choix, un regard, elle s’apprécie en l’état.

Qui sont tes photographes ou artistes préférés ?
Je n’ai pas cette aptitude à être fan de quelqu’un ou quelque chose. J’aime le travail de beaucoup de photographes mais ils sont aussi très différents. Je peux citer quelques noms qui sont aussi des références pour beaucoup de photographes, Peter Lindbergh, Hedi Slimane, Eugenio Recuenco, Floria Sigismondi…
Il y a aussi des travaux de nombreux beaucoup moins connus photographes dont j’aime énormément le travail et qui mériteraient plus de lumière, Ugo Richard, Matthieu Soudet, Solenne J’Art, Gwen Machin et ses autoportraits magnifiques sur facebook…

La chose la plus folle que tu es fait pour obtenir l’image que tu voulais ?
Je ne pense pas jamais avoir fait un truc dingue pour obtenir une photo. Je ne suis pas encore assez vieux pour avoir des anecdotes. Le plus marrant et non le plus dingue ça a été d’avoir le *** dans un coffre à 80km/h pour filmer une caisse en dynamique sur une route de campagne à l’arrache. Voilà ce n’est pas non plus un truc de malade.

http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/IMG_5655.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/IMG_5655.jpg)
© Laurent Nivalle

Que fais tu lorsque tu n’es pas derrière la caméra ?
Je suis devant l’écran ah ah ah. On va croire que j’ai une vie d’ours… En fait je suis comme tout le monde, j’ai des amis, je sors, je vais au ciné, au restau, en shopping, etc.

Où te vois tu dans 5 ans ?
Ah j’aimerais bien vivre ailleurs qu’à Paris. Pourquoi pas en province, ou à l’étranger, aux US par exemple. Je crois que j’ai besoin d’autre chose et de bosser avec d’autres personnes que des Français. Et ce n’est pas du snobisme.
A chaque fois que j’ai travaillé avec de étrangers c’était beaucoup plus direct et simple. En France un sujet simple devient très vite compliqué, lent et lourd. Je ne sais pas de quoi ça vient mais c’est récurrent et très fatiguant. On se pose trop de questions ici, on a peur de tout. Mais finalement ça tombe bien car mes clients ne sont jamais français ah ah ah. Dans cinq ans, peut-être que je serai toujours en train de shooter pour des clients, ou juste pour moi et que j’aurai un autre job… aucune idée et ouvert sans problème au changement.

Sur quoi travailles tu actuellement ?
Sur un film pour Citroën, un shoot mode perso en prépa. La semaine prochaine je pars à l’étranger faire un reportage photo pour un mag (étranger).
http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_8169.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_8169.jpg)
© Laurent Nivalle

Avais tu un autre métier avant d’être photographe et qu’est ce qui t’as poussé à devenir photographe ?
En fait j’ai surtout un métier de tous les jours, pour le design Citroën, car j’exerce le métier de photographe en freelance en plus de mon activité principale. Ce métier est venu à moi sans que j’ai cherché à le devenir. Je n’ai jamais démarché qui que ce soit en photos. Je ne sais même pas si je suis photographe. Car la photo est un outil d’expression comme le film à d’autres moments. Peut-être qu’un jour j’arrêterai la photo pour ressortir mes pinceaux ou mes feutres et me relancer dans les arts graphiques.

Ou le métier de photographe est il ton unique métier ?
Non et je ne pense pas qu’il le deviendra à temps plein. Un jour ça s’arrêtera, plus personne ne me contactera parce que mon style sera passé de mode ou qu’il y aura un nouveau truc qui remplacera le numérique et que je serai devenu un vieux *** qui ne jure que par le numérique… ah ah ah.

Quel est ton processus créatif ?
Dans la joie et la bonne humeur.

Quel type de photographie aimes-tu ?
Alors là je pense aimer un peu tout type de photos, même botanique ! C’est plus une question d’approche du sujet qui va faire que j’aime ou non. Sinon on peut dire que je suis un grand fan de la photographie de mode, car je ressens ce type de photos comme une sorte de terrain exploratoire. Beaucoup de tendances photographiques viennent de la photo de mode. En tout cas l’impression que j’en ai.
Etrangement je n’aime pas vraiment regarder la photographie automobile. Je trouve que c’est toujours la même chose. Pour moi une voiture n’est ni plus ni moins qu’un accessoire. Sans un humain dans le champ, c’est un peu un calvaire pour moi de shooter une caisse seule. Sauf si elle est graphique et imparfaite, avec de vraies matières que l’on peut ressentir, ça devient un peu plus intéressant.
http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_3243.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_3243.jpg)
© Laurent Nivalle

Tu préfères travailler en noir et blanc ou en couleur ou cela t’indifère ?
Les deux indiscutablement. Sans tomber dans la métaphysique, quand je travaille mes photos, je ressens que certaines doivent être obligatoirement traitées en noir et blanc et d’autres inversement. C’est comme une évidence. Et puis le noir et blanc c’est tellement beau.

Ton objectif rêvé ?
J’ai déjà tout ce qu’il me faut pour m’exprimer pleinement !

Un message, un conseil à ceux qui souhaitent se lancer dans la profession de photographe ?
Je ne sais vraiment pas trop quoi répondre, je pense que le métier de photographe est une contradiction. Tout le monde, je parle des clients, des publicitaires, des personnes qui utilisent ce media pour communiquer, a besoin de bonnes et belles photos, mais rares sont ceux qui acceptent de payer le prix juste. Le métier de photographe est tellement vaste en terme d’applications et aléatoire en terme de succès que c’est difficile de donner un conseil. Il n’y a pas de recettes magiques pour en vivre. Il faut bien entendu fournir un travail de qualité, développer un style et encore mieux son propre style, et surtout travailler son réseau. Mais c’est aussi le cas pour tous les métiers.

http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_8138.jpg (http://fokal.fr/wp-content/uploads/2013/11/MG_8138.jpg)


Liens



son site internet : www.laurentnivalle.fr (http://www.laurentnivalle.fr/)
sa galerie : http://www.pictogalerie.fr/gallery/laurent_nivalle
sa page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Laurent-Nivalle/42669416811



Galerie Photo Laurent Nivalle


http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_3_l0009.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/3_l0009.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_3_l0264.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/3_l0264.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_007.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/007.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_008.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/008.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_0015.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/0015.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_018.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/018.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_0021.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/0021.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_0024.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/0024.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_file0404.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/file0404.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_file0541.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/file0541.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_5651.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_5651.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_5655.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_5655.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_5699.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_5699.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_6317.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_6317.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_6736.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_6736.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_6808.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_6808.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_6901.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_6901.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_6956_.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_6956_.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_7475.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_7475.jpg)

http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/thumbs/thumbs_img_7516.jpg (http://fokal.fr/wp-content/gallery/nivalle/img_7516.jpg)

12 (http://fokal.fr/interview-laurent-nivalle/nggallery/page/2/)3 (http://fokal.fr/interview-laurent-nivalle/nggallery/page/3/)4 (http://fokal.fr/interview-laurent-nivalle/nggallery/page/4/)► (http://fokal.fr/interview-laurent-nivalle/nggallery/page/2/)

Source : http://fokal.fr (http://fokal.fr/)

chrono06
20/11/2013, 23:09
Tiens, sur le portrait de Mr Jackie Ickx, il me semble reconnaitre l'Ami Gilles Gaignault.

chrono06
20/11/2013, 23:12
Allez, sans prétention aucune, un portrait perso de Jackie Ickx

8538

soleron
08/12/2013, 18:04
https://www.facebook.com/PageDS3Spirit/posts/10152095722108923