Page 21 sur 21 PremièrePremière ... 11192021
Résultats de 301 à 310 sur 310
  1. #301
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    A compter du 01/09/2015

    DS 5
    Commercialisation de la motorisation THP 210 S&S BVM6 - production novembre 2015 - sur les finitions So Chic et Sport Chic.

    Cette motorisation bénéficie d'une consommation en cycle mixte de 6,2 l/100 km et d’émissions de CO2 de 144 g/km.

    Le malus est de 500 €.

    La motorisation THP 210 S&S BVM6 est disponible à partir de 36 700 € TTC.

     Commercialisation de la motorisation BlueHDi 120 S&S EAT6 - production novembre 2015 - sur les finitions Chic, Be Chic, So Chic, Business et Executive.

    Cette motorisation bénéficie d'une consommation en cycle mixte de 4,0 l/100 km et d’émissions de CO2 de 105 g/km (108 g/km de CO2 en jantes 17'').

    Cette motorisation est disponible à partir de 31 250 € TTC sur Chic et entraîne l'aide au stationnement arrière.



  2. #302
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    PSA Peugeot Citroën peaufine une nouvelle technologie hybride

    Publié le 28/09/2015


    PSA Peugeot Citroën travaille depuis plusieurs années à la mise au point d’un système hybride plus abordable que l’Hybrid4, adapté à une production de masse, avec l’aide des équipementiers Bosch, Continental et Valeo. Ce dispositif utilise une machine électrique de 10 à 15 kW, alimentée en 48 V par une batterie lithium-ion et capable de délivrer un couple important (150 Nm).

    Elle remplace l’alternateur et est reliée au moteur par une courroie – une deuxième génération qui intègre le moteur électrique entre le bloc thermique et la boîte de vitesse est déjà en préparation. L’hybride « éco » permettrait de réaliser jusqu’à 20 % d’économie de carburant, en aidant le moteur thermique et en assurant une propulsion électrique à basse vitesse.Depuis le début de l’année, PSA a immatriculé plus de 3 000 prototypes équipés de cette technologie, basés sur des Peugeot 308, 508, 3008 et 5008, ainsi que sur des Citroën C4, C5 et DS 4.

    Ils roulent sur route ouverte, mais rien ne permet de les distinguer extérieurement, puisque les quelques modifications sont discrètes, et toutes situées sous le capot. Le lancement de cette nouvelle technologie hybride est prévu pour 2017. Et moins de deux années plus tard, PSA lancera ses premiers modèles hybrides rechargeables, indique AUTOPLUS.FR (28/9/15).

    Source : CCFA



  3. #303
    Avatar de will88
    Inscrit
    04/05/2011
    Localisation
    88100-Saint-Dié-des-Vosges
    DS3
    Racing THP 202
    Couleur
    Blanc Banquise / Gris
    Images
    1
    Mentionné
    466 Post(s)
    Taggé
    0 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    Depuis le temps que PSA bosse sur l'hybride ...




    Life is too short not to



  4. #304
    Banni
    Inscrit
    14/05/2010
    Genre
    Localisation
    Epernay 51
    DS3
    Cabrio Sport Chic THP 155
    Couleur
    Noir Perla Nera / Gris Moondust
    Sticker
    Trame DS
    Images
    9
    Mentionné
    598 Post(s)
    Taggé
    0 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    Les spécialistes des motorisations,qu en est t il réellement de la norme Euro6 C,en vigueur en 2017 (ou fi 2016 )

    Sur les motorisations essence,es t il vrai qu'un filtre a l'échappement sera mis en place?

    Thank's....



  5. #305
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    Citation Envoyé par Cuddles Voir le message
    Les spécialistes des motorisations,qu en est t il réellement de la norme Euro6 C,en vigueur en 2017 (ou fi 2016 )

    Sur les motorisations essence,es t il vrai qu'un filtre a l'échappement sera mis en place?

    Thank's....
    Euro 6 : 01/01/2014
    Euro 6.1 : 01/09/2015



  6. #306
    Avatar de will88
    Inscrit
    04/05/2011
    Localisation
    88100-Saint-Dié-des-Vosges
    DS3
    Racing THP 202
    Couleur
    Blanc Banquise / Gris
    Images
    1
    Mentionné
    466 Post(s)
    Taggé
    0 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    Citation Envoyé par Cuddles Voir le message
    Les spécialistes des motorisations,qu en est t il réellement de la norme Euro6 C,en vigueur en 2017 (ou fi 2016 )

    Sur les motorisations essence,es t il vrai qu'un filtre a l'échappement sera mis en place?

    Thank's....
    Le THP 150/155/202/207 émet plus de particules qu'un HDi avec FAP ou qu'une AX Sport
    (l'injection directe d'essence fabrique des particules)

    Pour les diminuer (à la source), les nouveaux THP 4 cylindres (165/210) ont vu la pression d'essence aux injecteurs fortement augmenter (de mémoire, on est passé de 120 à 200 bars).

    Pour l'instant, on peut se passer de FAP sur les THP ... mais ça ne va peut-être pas durer, on ne peut pas pulvériser un carburant sec comme le sans-plomb à des pressions très élevées (comme le gazole à 2000 bars) sans risque de grippage.

    Les moteurs essence, en se dépolluant, vont devenir aussi fiable que les diesel modernes ...
    Life is too short not to



  7. #307
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    Plug in hybride : où en est-on chez Groupe PSA ?




    24.05.2016


    Le Groupe PSA annonçait en 2014 le lancement d’une offre plug in hybride à l’horizon 2019, dans le cadre de sa stratégie produit mondiale. Deux ans après cette annonce, comment avance le projet ? Que sait-on déjà de cette nouvelle technologie ? In Movement a rencontré Olivier Salvat, Directeur du projet « Plug in Hybrid Electric Vehicle » (PHEV) pour tout savoir sur cette technologie.
    Le plug in hybride qu’est-ce que c’est ?

    Le terme plug in hybride (ou hybride essence rechargeable) désigne le fait d’avoir deux chaînes de traction différentes à bord du même véhicule :

    • un moteur thermique qui fonctionne avec du carburant
    • un moteur électrique, associé à une batterie de grande capacité

    Ce qui caractérise cette technologie, c’est que la batterie peut être rechargée de manière externe, en la branchant simplement sur un réseau électrique domestique. Cette batterie électrique chargée permet de réaliser vos trajets urbains courants. Comme 50% des déplacements quotidiens en voiture sont inférieurs à 12 kilomètres, cette technologie prend en charge en mode électrique la majorité de vos déplacements. Ce mode ne nécessite aucune dépense de carburant et ne génère aucune émission.
    Comment fonctionne le système plug in hybride?

    Les deux chaînes de tractions peuvent être utilisées de manière indépendante ou combinée. Si la batterie est chargée, le véhicule circule par défaut en mode électrique. Lorsque que la batterie est presque vide, le mode hybride (thermique + assistance électrique) se remet automatiquement en route. Il existe également un mode « à la demande » qui permet au conducteur de choisir de passer d’un profil à l’autre.

    • Mode électrique : Un mode zéro émission et zéro carburant pour prendre en charge une grande partie des trajets quotidiens.
    • Mode hybride : Chaîne de traction traditionnelle assistée électriquement (le fonctionnement hybride de DS5) qui vous permet de parcourir de longues distances, lorsque vous partez en week-end par exemple, et qui offre par ailleurs la technologie Stop & Start ou une assistance électrique au démarrage pour optimiser la consommation. Le système plug in est indépendant de la technologie thermique, il peut fonctionner avec un moteur essence ou diesel.
    • Mode combiné : Les deux chaines de tractions, thermique et électrique, fonctionnent ensemble en continu, ce qui permet de booster les performances de votre véhicule, en cas de dépassement par exemple.

    Il est également possible de demander la recharge de la batterie électrique lorsque le véhicule est en mode thermique. C’est une fonction de dépannage car il est bien plus économique de charger la batterie en la branchant sur un système électrique. L’intérêt majeur de ce mode est de garantir qu’on saura toujours avoir une solution pour rouler dans une zone zéro émission si la réglementation l’oblige.
    Quels sont les avantages du plug in hybride ?

    L’autonomie tout d’abord : que l’on compare à un véhicule full électrique ou à la technologie Hybrid4, l’autonomie est la grande différence. En rechargeant son véhicule sur une prise domestique tous les jours, vous disposez d’une autonomie électrique qui peut prendre en charge la quasi-totalité de vos déplacements quotidiens.
    Les économies ensuite : l’économie d’usage est très significative notamment sur le coût des énergies. Avec un moteur thermique, le coût en carburant pour parcourir 100km représente entre 6 et 8€. Le plug in hybride utilisé en mode électrique permet de parcourir 100km pour un coût en électricité d’environ 2€.
    Le système de traction électrique entraîne également des économies sur le coût d’entretien du système de freinage. En mode électrique, le système de freinage est récupératif et sans contact. On module la résistance à l’avancement du véhicule en lui opposant une résistance électrique qui récupère l’énergie au lieu de la dissiper. Ainsi, pas d’usure des plaquettes ni des disques lorsque vous roulez.
    Comment explique-t-on cette avancée en termes d’autonomie ?

    Le challenge de nos équipes a consisté à limiter les masses car le poids d’un véhicule est l’ennemi numéro un de la consommation. Nous avons également cherché la solution la plus compacte. Il s’agit de préserver l’espace à l’intérieur du véhicule mais aussi de faire entrer la batterie dans des modèles existant, en limitant les coûts de transformation des véhicules conventionnels. Ceci a été rendu possible par les progrès réalisés sur les dernières générations de batterie, ainsi que par la modularité de la plateforme sur laquelle nous développons nos PHEV.
    Le plug in hybride c’est aussi une avancée en termes d’émissions de CO2 ?

    Oui, évidemment. Mais c’est un véhicule polyvalent capable de couvrir tous les usages, donc les émissions varient en fonction de l’usage.
    En utilisation électrique, notamment en usage urbain, vous allez être capable de vous déplacer durant des mois sans aucune émission de CO2. Quant à la chaîne thermique, elle présente les mêmes valeurs d’émissions que sur les véhicules non hybrides. Le potentiel de réduction des émissions de CO2 est en fait très grand, comme mentionné précédemment, 50% des trajets font moins de 12km. Avec une infrastructure adaptée facilitant la recharge bien plus de la moitié des déplacements pourraient se faire sans émission de CO2.
    Connait-on les gammes de véhicules dans lesquels sera embarquée la technologie PHEV ?

    Pas encore. Je peux simplement vous dire que, comme ces véhicules embarquent deux systèmes de traction, ils seront plus chers à l’achat, avec un coût à l’usage très intéressant. C’est la raison pour laquelle la technologie PHEV s’adresse dans un premier temps aux segments à forte puissance. Puis, comme toute nouvelle technologie, les prix baisseront avec les volumes ce qui permettra la démocratisation, à l’identique de la climatisation il y a vingt ans ou des systèmes d’aide au freinage ces dix dernières années.
    Pouvez-vous nous en dire plus sur la manière de recharger ces véhicules ?

    Bien sûr. On peut citer trois cas différents.

    • Rechargement sur une prise domestique : entre le véhicule et la prise, il y aura une petite interface de communication qui sera livrée avec le véhicule. Aucune modification n’est à prévoir. L’unité de charge d’une prise domestique lambda est de 8 ampères par heure. Le temps de charge estimé de la batterie sur une prise standard est de 7 heures.
    • Rechargement sur prise 16 ampères : vous pouvez très facilement changer une prise de votre installation électrique pour passer sa capacité à 16 ampères. Branché sur cette prise, votre véhicule sera rechargé en 4 heures.
    • Installation spécifique : votre installation électrique peut être modifiée pour bénéficier d’une capacité de 32 ampères. Cela réduit à 2h le temps de rechargement complet de la batterie.

    On parle ici des modes de rechargement domestiques. Mais on peut imaginer que des bornes de rechargement performant soient mises à disposition par les villes ou encore les entreprises afin de favoriser les déplacements zéro émission.
    Outre la baisse des émissions ou des coûts d’usage, y existe-t-il d’autres évolutions notables induites par la technologie PHEV ?

    Oui, on travaille sur le pré-conditionnement thermique de l’habitacle. Sur un véhicule standard, il est nécessaire de mettre le moteur en marche pour faire fonctionner la climatisation ou le système de chauffage. Le système PHEV présente une résistance thermique par le biais de sa batterie. Cela permettra au client de programmer en amont la température de son véhicule. Fini le temps d’attente lié au dégivrage et terminée la bouffée de chaleur à l’ouverture du véhicule laissé au soleil !

    Source : http://www.inmvt.com/




  8. #308
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    Peugeot-Citroën produira en France ses principales composantes électriques

    Agrandir
    Peugeot a montré la Fractal au récent Salon de l'auto de Pékin. Ce prototype de voiture électrique haute performance est 100 % électrique. Photo : AFP
    PHOTO : AFP








    D'APRÈS AFP



    Peugeot-Citroën (PSA), qui renforce sa production de motorisations essence, hybride et électrique pour mieux répondre aux attentes du marché, a annoncé mardi sa décision de produire en France les principaux composants de sa nouvelle chaîne de traction électrique.

    «Le groupe PSA fait le choix stratégique d'ancrer en France la production des principaux composants de la chaîne de traction électrique, ce qui illustre sa volonté de développer des activités à haute technologie sur des créneaux porteurs», a indiqué le groupe dans un communiqué.
    «Il réalisera la chaîne de traction électrique sur le pôle d'excellence Trémery/Metz et produira les réducteurs sur le site de Valenciennes», a-t-il précisé.

    Quel impact sur le partenariat avec Hydro-Québec ?

    Il n'a pas été possible de savoir si cette décision aura un impact sur le
    partenariat annoncé en janvier dernier entre Hydro-Québec et les sociétés françaises Exagon et Peugeot. Cette co-entreprise devait réaliser une étude de préfaisabilité en vue de la fabrication de composants de voitures électriques puis, peut-être, l'implantation d'une usine d'assemblage de voitures électriques au Québec.
    L'annonce de PSA, aujourd'hui, avait été à demi dévoilée dans la matinée par le président François Hollande lors de la présentation de la création d'une usine commune de Safran et Air France KLM à Valenciennes.

    Nouvelle famille de moteurs

    PSA a également décidé d'équiper ses véhicules hybrides rechargeables essence de moteurs fabriqués chez sa filiale Française de Mécanique à Douvrin, dans le Pas-de-Calais.
    Pour répondre à la montée de la demande de moteurs essence, le premier groupe automobile français a également annoncé qu'il allait doubler en France d'ici à 2019 la production de son moteur 3 cylindres turbo essence.
    Ainsi, 350 000 moteurs turbo essence supplémentaires seront fabriqués en 2018 dans les usines de Douvrin et de Trémery, ce qui portera le potentiel à 670 000 moteurs.
    Côté diesel, le groupe indique simplement qu'il «poursuivra le développement de moteurs thermiques diesel de nouvelle génération».
    Le constructeur a également annoncé l'installation d'une capacité de production de 200 000 moteurs essence par an sur son site slovaque de Trnava à l'horizon 2019, ce qui permettra d'équiper les véhicules entrée de gamme fabriqués sur place.
    Les réactions syndicales ont été globalement positives même si des inquiétudes subsistent sur l'emploi. Dans un communiqué, la CFE-CGC a souligné qu'il est «particulièrement rassurant que le groupe assoit très en amont ces technologies sur le territoire français».

    Pour parer l'érosion prévue du diésel

    Au vue de «l'érosion attendue des moteurs diesel», la transition énergétique est «une alternative intéressante», a déclaré Serge Maffi, responsable du syndicat sectoriel GSEA/SIA, ajoutant toutefois que la question de l'impact sur l'emploi «reste posée».
    De son côté, la CFTC a dit ne pouvoir être «que favorable à des projets qui vont pérenniser nos sites et maintenir nos emplois en France et qui démontrent notre savoir-faire».
    FO, par la voix de Christian Lafaye, a jugé que si les annonces de Trémery/Metz et Valenciennes étaient «un point positif», «voir une usine de moteurs s'installer à Trnava» était en revanche «surprenant». «Tout laisse présager que ça va retirer du travail» aux établissements français, «on est dans l'interrogation».
    Côté CGT, Jean-Pierre Mercier a des mots plus durs, considérant les annonces de Trémery/Metz et Valenciennes comme «un contre-feu» destiné à «amortir l'annonce de deux usines de production de moteurs en Slovaquie et Maroc».

    Source : http://auto.lapresse.ca/




  9. #309
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    PSA : la nouvelle gamme électrique et hybride sera commercialisée à partir de 2019


    (Boursier.com) — PSA a présenté ce mercredi en détails ses choix technologiques et industriels pour ses futurs véhicules hybrides et électriques.

    Concentré aujourd'hui sur les voitures hybrides essence-électrique, PSA compte commercialiser 4 nouveaux véhicules entièrement électriques des marques Peugeot, Citroën et DS d'ici 2021, dont le premier en 2019 avec un lancement simultané en Europe et en Chine.

    Ces véhicules intégreront des chaînes de traction électrique de nouvelle génération conçues sur la nouvelle petite plateforme e-CMP développée avec le constructeur chinois Dongfeng Motors. Le groupe promet une autonomie accrue allant jusqu'à 450 km selon les modes de conduite avec une batterie Lithium-ion compacte implantée sous l'habitacle.

    Les chaînes de traction hybrides rechargeables seront développées sur la plateforme EMP2 dédiée aux modèles compacts et premium comme le Citroën C4 Picasso et la Peugeot 308.

    Elles équiperont les véhicules des segments moyen et haut de gamme. 7 véhicules plug-in hybrides essence des marques DS, Peugeot et Citroën sont prévus d'ici 2021, dont le premier en 2019 avec là aussi un lancement simultané en Europe et en Chine.

    Le groupe annonce une autonomie pouvant atteindre 60 km en mode tout électrique. Les véhicules SUV et CUV des segments moyen et haut de gamme bénéficieront d'un train arrière électrifié avec des prestations 4x4 présentées comme comparables à celle des 4x4 traditionnels grâce à la puissance des machines électriques utilisées (jusqu'à 300 chevaux au total).

    L'offre véhicule hybride rechargeable sera proposée avec un dispositif de recharge standard en 4h30 et proposera, en option, une solution de recharge en moins de 2h30 grâce à un chargeur de 6,6 kW adapté pour une connexion à une prise 32 A.

    Pour l'offre électrique, la recharge domestique rapide grâce au chargeur embarqué de nouvelle génération (7 kW) permettra de récupérer jusqu'à 100 km d'autonomie en 1h30 pour une recharge complète de la batterie en 8 heures.

    Source : leboursier




  10. #310
    Community manager Avatar de soleron
    Inscrit
    24/03/2010
    Genre
    Localisation
    78 - Le Mesnil le Roi
    DS3
    Sport Chic THP 155
    Couleur
    Blanc Banquise / Noir Onyx
    Images
    11
    Mentionné
    1115 Post(s)
    Taggé
    2 Sujet(s)

    Re : [PSA] Motorisations NEWS

    PSA promet des hybrides et des électriques à prix compétitif



    La modularité extrême de ses plateformes devrait permettre à Peugeot, DS et Citroën de concevoir seul leurs propres véhicules électriques et hybrides. Commercialisation en 2019.

    Véhicules hybrides rechargeables chez PSA Groupe en 2019 Image © PSA Groupe



    En jetant sa berline Ioniq en travers du chemin de la célèbre Toyota Prius Hybrid dès la rentrée 2016, le constructeur coréen Hyundai s'enorgueillit d'être le premier au monde à commercialiser une automobile qui, sous une même carrosserie, laisse le choix entre une propulsion purement électrique ou bien hybride, cette dernière pouvant être rechargeable ou non. Trois voitures écologiques en une, donc, histoire de convaincre les automobilistes européens qu'il n'est pas nécessaire d'avoir l'âme du pionnier pour trouver une alternative valable au Diesel.

    Paradoxalement c'est le diéséliste le plus éminent d'Europe qui semble partager cette analyse pour en faire la clé de son développement. A en croire son Président-Directeur général, Carlos Tavares, PSA Groupe (ne l'appelez plus PSA Peugeot Citroën)continuera certes de développer ses motorisations thermiques Diesel et essence, "car elles sont nécessaires pour couvrir les besoins de toutes les régions, y compris en Europe". Mais le virage des plateformes modulaires dites multi-énergies est déjà amorcé.


    Sous une même allure, une voiture électrique, hybride ou bien Diesel


    Concrètement, la plateforme modulaire CMP étudiée conjointement par PSA Groupe avec son partenaire chinois Dongfeng Motors (DFM) pourra recevoir des motorisations essence, Diesel, hybride ou bien électrique sous des carrosseries allant de la citadine type Peugeot 208 au SUV compact de la taille du 3008. "C'est très, très fort de proposer sous toutes sortes de carrosseries plusieurs types de chaînes de traction électrifiées", s'est enthousiasmé Carlos Tavares ce matin devant la presse. "Cette flexibilité extrême de nos plateformes nous permet d'exploiter celle de nos sites de fabrication et d'augmenter le taux d'utilisation de notre outil industriel."


    On sait combien ce point est essentiel à la réussite du plan de relance de PSA Groupe, qui continue de préférer les associations ponctuelles à une union durable avec un autre constructeur. Carlos Tavares confirmait d'ailleurs ce matin que si PSA Groupe a développé seul ses modèles électriques et hybrides, "le Groupe reste ouvert à toute opportunité de collaboration qui pourrait se présenter".



    Pas de grande Peugeot 100 % électrique


    Un cran au-dessus de la plateforme CMP, on trouve la déjà fameuse EMP2 étrennée en 2013 par le Citroën C4 Picasso. Elle aussi pourra se plier aux exigences de la double motorisation essence-électrique, qu'elle soit rechargeable ou non sur le secteur. A terme, pas moins de sept modèles hybrides DS, Peugeot et Citroën seront disponibles en 2021. Pour ce qui est du tout-électrique, le premier modèle devrait apparaître en 2019 simultanément en Chine et en Europe, un an après l'inauguration par DS de sa plateforme CMP dans sa version à motorisation essence conventionnelle.

    Il n'y aura pas de déclinaison tout-électrique de la plateforme EMP2 pour de simples raisons de prix de revient. "Le coût de la batterie au lithium-ion va en s'amenuisant", concède Andrés Yarce, chef de projet véhicules électriques chez PSA Groupe, "mais l'équilibre financier reste difficile à trouver.

    Nous estimons que la demande continuera d'être plus importante pour les petits véhicules, à vocation essentiellement urbaine que pour des grandes familiales.
    "


    Pour autant, Carlos Tavares estime que tous les indicateurs sont au vert :"Peugeot, DS Automobiles et Citroën arriveront sur le marché au bon moment. Nous estimons qu'à l'horizon 2020, l'électrique représentera 20 % du segment B des citadines et 60 % du segment C. Les modèles hybrides rechargeables essence-électrique resteront plus élitistes en termes de prix que les modèles purement électriques qui seront les premiers à bénéficier des retombées positives de la montée des volumes de production.
    Mais quoi qu'il en soit, nos tarifs seront compétitifs avec ceux de la concurrence.
    "



    Les clés de cette compétitivité annoncée ? Tout d'abord, ces futures hybrides et électriques ne réclameront que peu de modifications des plateformes servant de fondement aux modèles essence et Diesel. Lesquels continueront d'assurer le gros de la production de PSA Groupe. A en croire Olivier Salvat, Directeur de projet hybridation, la plateforme EMP2 ne sera modifiée que dans le cas de l'hybride rechargeable : "Un train arrière multibras inédit a été développé, histoire de loger la machine électrique qui entraînera les roues arrière." Le schéma sera donc similaire à celui des Peugeot et des DS de la gamme HYbrid4, à ceci près que ces dernières fonctionnent au gazole. Cette double motorisation Diesel-électrique quittera le catalogue en 2019, lorsque la première hybride essence-électrique de nouvelle génération sera commercialisée — probablement sous blason DS Automobiles.



    Le partage de composants érigé en règle de survie


    Même les futures petites Peugeot, Citroën et DS à motorisation 100 % électrique sauront s'adapter aux contraintes de la plateforme CMP, sans exiger de modification coûteuse. "Le contour de la batterie de 300 kilogrammes comme le volume qu'occupent ses quelque 200 cellules au lithium-ion sont optimisés pour exploiter le moindre recoin libéré par la suppression de la ligne d'échappement, du catalyseur, des tuyaux d'essence. L'embouti du plancher de la plateforme CMP ne change pas :c'est la forme de la batterie qui s'adapte au mieux. Et c'est là que réside notre savoir-faire." Ces précautions présentent l'intérêt supplémentaire de ne pas empiéter sur le volume dévolu aux bagages et aux jambes des passagers.

    De fait, l'autonomie optimale de 450 kilomètres (pour une capacité de 50 kWh) annoncée par PSA Groupe pour ses futures berlines électriques (390 km pour un SUV compact) est conforme aux annonces de la concurrence qui se fournit auprès des mêmes grands spécialistes de l'accumulation de courant. Tous bénéficieront en même temps des progrès de la technologie du lithium-ion ou de la généralisation de la pompe à chaleur en lieu et place des résistances habituelles, de sorte que l'avantage concurrentiel ne pourra venir que de la maîtrise des coûts de développement et de production des véhicules.


    Même si leurs batteries sont plus petites, les hybrides elles aussi profiteront de leur densité énergétique supérieure. Lorsqu'elle embarque 13 kWh de courant pour une puissance de 90 kw, l'hybride rechargeable de PSA Groupe promet de couvrir 60 kilomètres en mode tout-électrique, sans jamais démarrer son moteur essence. Une variante de seulement 12 kWh et 80 kW suffira sous les carrosseries plus légères des berlines qui pourraient bénéficier comme les SUV d'une puissance combinée allant jusqu'à 300 chevaux (dont 109 ch pour la seule machine électrique). Le moteur à essence ira de 250 à 200 chevaux et sera couplé à une toute nouvelle transmission automatique à huit rapports qui assurera la relance du moteur au feu vert.


    L'hybride rechargeable fera le plein de courant en 4 heures et demi sur une prise domestique classique, de 16 A (7 heures sur 8 A). Un chargeur spécifique de 6,6 kW pourra être installé sur une alimentation de 32 A pour une charge en 2 heures et demi. Il faudra 8 heures pour faire le plein de la grosse batterie de 50 kWh de la future voiture électrique ; délai qui pourra tomber à moins d'une heure en passant d'une charge lente sous 7 kW à une charge ultra-rapide sous 100 kW. De quoi restituer 12 kilomètres d'autonomie par minute de charge et faire oublier les limitations de la frêle Peugeot iOn.

    Source : http://automobile.challenges.fr/





Informations du sujet

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membre(s) et 1 visiteur(s))

Sujets similaires

  1. DS3 THP détonation, nouveau moteur, toujours détonante
    Par dave_beast dans le forum Mécanique et Electricité
    Réponses: 37
    Dernier message: 05/08/2015, 07:24

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé
^ Haut de page